Me souvenir

Que tu n’es encore qu’une enfant.
Qu’un jour arrivera où tu refuseras que je te porte.
Qu’à deux ans, on fait des caprices et on veut sa maman à temps plein.
Que tu apprends en me regardant.
Que tu n’es pas à moi.
Que le temps passe et qu’un jour, tu seras partie.
De te dire bonne nuit et bonjour.
De ralentir pour te laisser savourer.
Que tu n’es pas lente,  je n’avais qu’à partir avec de l’avance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s