Elle et Lui

Remonter l’allée.
Entourée des siens.
Vêtue de blanc ? de bleu ? de rouge ?
Si la question a longtemps fait débat.
Scindant en camps avderses, pro et anti.
Au fond, peu lui importe?
Tant qu’elle est recouverte de son regard
Son regard qui lui dit dejà « Oui ».

Publicités

Ecrire

L’envie d’écrire
L’envie d’écrire me presse, m’oppresse, m’empresse.
Toutes ces belles phrases lues, ces envolées prises.
Je veux en faire partie.
Que des larmes coulent sous mes mots.
L’envie d’écrire
L’envie d’écrire prime, s’exprime puis déprime.
S’ils n’aimaient pas ma plume.
Cygne parmi les canards.
L’envie d’écrire.
Allez j’ose, je m’expose et éclos.

Elle et Lui

ELLE

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu peur la nuit.
Dès que l’obscurité se fait sentir, je ressens le besoin pressant de tout éclairer. Lampes, néons, bougies, veilleuses, … Tout y passe. Tout est bon pour oublier que dehors, hors de ma vue, derrière ces murs, il fait nuit noire.
J’oubliais… Je me présente. Je m’appelle Sierra et je me marie demain.
Demain, je me marie.
Non, le dire à l’envers ne l’atténue pas.
Je suis assise dans la chambre de mon enfance tenant le journal de mon adolescence, un stylo à la main.
Ecrire la veille de mon mariage.
Je sais que je devrais être en bas à faire la fête, à rire et à trinquer à une nouvelle vie.
Enfin, j’imagine. C’est la première fois donc j’ai le temps de me corriger pour les prochaines.
Parlons-en du mariage.
J’ai attendu ce jour un peu à la manière de toutes les filles.
Bercée illusionnée au romantisme. Télévision, Musique, Littérature. Je n’ai pas pu y échappé, personne ne m’avait proposé d’alternative.
Je ne ressens rien de tout ça ce soir. Ni picotements, ni excitation.
Danielle Steel aurait donc menti?
Alors, j’écris.
Technique éprouvée et approuvée. Je l’applique pour tous les événements importants de ma vie, qui demandent de laisser une partie d’un passé non résolu derrière moi; pour tous les passages en somme.
Je vide mon cœur.
Je pose mes tripes sur la table.
Je dis mes quatre vérités puis je tourne la page.

Le jour où il m’a demandé en mariage, j’aurai tout fait pour qu’il se taise.
« Tais-toi donc » ais je hurlé dans ma tête. Tais-toi avant de nous plonger dans cet abîme de faux semblants. Bien sûr, je n’ai rien dit de tout cela.
Je jouais ce rôle depuis trop longtemps. Nous étions désormais piégés dans les projections de notre entourage: deux pantins animés par les espoirs d’autres.
Il comptait peut être sur moi pour stopper la machine? Deux lâches… nous faisions bien la paire.

J’ai donc dit oui.
OUI
Il ne m’a pas donné d’autre choix. Une fois de plus.
OUI et je l’ai embrassé.
Et hop, un baiser fade de plus.
Je déteste l’embrasser.
Voilà c’est dit.

Il est 23h37mn56s et j’ai prétexté un malaise pour m’éclipser de cet interminable repas. La faim me tiraille mais ma mâchoire ne suit plus. Je n’ai plus la force de sourire.

LUI

Il fait chaud.
La climatisation nous a lâché depuis 30 minutes et on se croirait déjà dans un four.
Il fait chaud.
Mais les voir tous réunis pour nous célébrer suffit à me faire oublier ce désagrément.

Elle est si parfaite.
Elle est la perfection.
Je sens bien que ça peut sembler niais de dire ça ou même de le penser et pourtant…
Dire que j’aurai pu la louper, ne  jamais la rencontrer.
N’eut été cet accident et tout le chaos qui s’en ai suivi.
Je ne suis pas très fantasque mais aujourd’hui, je veux bien croire à la conspiration.
L’univers à conspirer à notre rencontre.
Un accident sur une grande voie et toute la circulation avait été chamboulée, les voies détournées. Je me suis retrouvé un peu par hasard à côté de son véhicule à un carrefour. J’avais failli l’accrocher, c’est ce qui en premier m’a fait la remarquer. Mais après avoir vu son visage d’ange, j’ai été happé.
Je l’ai discrètement suivi jusque chez elle.
Je ne pouvais juste pas décemment la laisser filer.
J’ai retenu son agenda, ses trajets, ses habitudes et un jour je suis rentré dans sa vie. Le hasard fait bien les choses.
J’ai aussi omis certains détails.
Elle les apprendra avec le temps et je suis certain qu’elle me pardonnera.
Elle m’aime tellement et je l’aime tant.
J’en suis tout simplement fou.
Pas comme celle d’avant. Elle me disait fou.
Peu importe désormais, tout ça c’est du passé et bien enterré.

Maintenant, je suis un homme heureux. Elle a dit oui.
Vous auriez dû la voir ce soir.
Emue, Transportée, Amoureuse.
On dit que les yeux sont la fenêtre de l’âme et cette fenêtre donnait sur son cœur.

Dommage qu’elle ne puisse pas profiter du repas.
Elle est encore fatiguée. Elle est fragile. Comme tous les rêves.
Mais demain est un jour encore plus important que celui-là. Alors, il vaut mieux qu’elle se repose ce soir.
Il faudra quand même se pencher sérieusement sur sa santé après le mariage.
Elle a très souvent des malaises et doit s’isoler encore plus souvent.