Elle et Lui

C’était une journée comme une autre.

Les oiseaux chantaient de la même façon, la pluie cognait le rebord de la fenêtre et les enfants couraient déjà dans la cour. Une journée comme les autres.

Une journée qui avait commencé et qui aurait dû se terminer comme une autre. Sur un « bonne nuit » lâché le dos déjà tourné, à moitié endormi, les pensées ailleurs.

7h

Réveil. Enfin levée du lit.

Même les samedis, je n’arrive plus à paresser au lit, comme toi. Il faut que je m’active. Cet immobilisme m’épuise, pas comme toi. Je suis donc l’heureuse propriétaire depuis maintenant 6 mois du DVD du célèbre Dr Miracle. « Body Summer, here i come » Il est mon compagnon des réveils trop tôt depuis que me blottir contre toi n’est plus une option.

Je me serais mise à la course, comme toi, si tu m’avais proposé. J’ai trop longtemps attendu une invitation qui n’est jamais venue. Puis je suis passée à autre chose.

Passée à autre chose ?

J’avais fini par renoncer à faire partie de ta vie.

Ce matin après m’être rapprochée un peu plus de la silhouette idéale selon Cosmeau et Fille Magazine, je me suis refugiée dans la douche.

A l’eau se sont mêlés mes larmes, presque malgré moi. Pleurer en silence, toute une technique acquise à tes côtés. M’as-tu jamais entendu ? M’entends tu ? Fais-tu semblant de ne pas m’entendre ?

Tout en t’évitant du regard, je m’habille. Rapidement et n’importe quoi. Un exercice pas très difficile, vu que tu y es mets également du tien. Enfin je peux me glisser dehors.

Je respire.

9h10.

Bas de l’immeuble.

Je n’ai aucune destination, aucun but, rien, nada, valou. Mais pour rien au monde, je ne remonterai ces trois étages.

Les face-à-face me sont de plus en plus pénibles. Pénible de te voir souffrir autant pour  tenir une conversation d’à peine 5 minutes avec moi. Pénible de décrypter ton agacement, ton ennui, ta déception. Hier, tu me racontais ta journée et la moitié de mes questions ne trouvaient aucune réponse.

Comment j’ai regagné la cuisine avant de m’effondrer ?

La distance se creuse et je suis lasse de te courir après pour la raccourcir. Lasse d’être celle qui court, j’aimerai aussi que l’on me court après, que l’on me fasse la cour. J’aimerai que tu sois lui. Il fût un temps où il était toi.

Il n’y a pas même d’elle. J’aurai pu lutter contre elle ou à tout le moins essayer. M’habiller comme elle, rire comme elle, sourire comme elle, parler comme elle, marcher comme elle. Mais elle n’existe pas.

Il y’a juste toi. Toi qui chutes, qui t’éloignes, qui t’envoles, avec l’air d’aimer ça.

Alors moi, je pars.

Debout, au bas de l’immeuble, je réalise que je ne remonterai plus.

Aurevoir.

Publicités

2 Replies to “Elle et Lui”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s