Conversations

Elle : On est obligé de l’enregistrer ?
Lui : Oui, j’y tiens. Sauf si ça te dérange. Ça te dérange ?
Elle : Disons que je ne suis très à l’aise avec l’idée d’être enregistrée et que mes erreurs passent à la postérité. En même temps, qui serait totalement confortable pendant qu’on le filme ?
Lui : Au pif, mais vraiment au pif. Je dirais les acteurs, les présentateurs télés, les Youtubeurs, je continue?
Elle : Tu m’avais compris. Sauf ceux dont c’est le métier d’être devant une caméra.
Lui : Fallait préciser. Allez, tout va bien se passer.
Elle : Pile le genre de formule qui met tout de suite  à l’aise.
Lui : Ne fais pas cette tête voyons. De toutes les façons, c’est pour ma collection personnelle, personne ne te va te juger.
Elle : Tu me jugeras.
Lui : Et tu connais déjà mon verdict j’en suis sûre, donc cesse de t’inquiéter.
Elle : Je rougis? je rougis? Enfin, si je n’avais pas cette teinte foncée, je rougirais? Faut pas me dire des choses comme ça.
Lui : Et il faut te dire des choses comment ?
Elle : Des choses pas trop gentilles, sinon après je m’attache.
Lui : Ah bon ?
Elle : Ben oui mon petit monsieur.
Lui : Tu es caméragénique.
Elle : Est-ce que … ce mot … existe ?
Lui : Exister ou pas…
Elle : Mais il existe ou  tu viens encore d’inventer comme à ton habitude? Google, google, faut que je sache. Je n’aime pas ne pas savoir, surtout que y’a moyen de savoir si on est prêt à sacrifier un peu de ses datas à autres choses qu’à Instagram.
Lui : Toi et Instagram !
Elle : Moi ? Tu veux dire nous. Je ne suis pas la seule accro.
Lui : Si.
Elle : Dit-il sans sourciller, alors qu’il y poste au moins une photo par jour. Laquelle photo a elle-même fait l’objet d’une sélection rigoureuse lors d’un casting serré entre photos qui paraîtraient toutes semblables à l’œil d’un novice. Photos elles-mêmes obtenues au prix de contorsions, d’attente, de clics et de repositionnements acharnés.
Lui : Tu ne serais pas en train d’exagérer un tout petit peu là
Elle : Non.
Lui : Et si on disait que je ne savais pas faire autrement que de me donner à fond dans tout ce je fais.
Elle : A fond dans tout? tout genre touuuut?
Lui : Toi !
Elle : Quoi? J’ai dis quoi ?
Lui : Le fait d’être filmée ne te gêne plus on dirait. Madame se lâche.
Elle : Madame s’est oubliée. Je suis timide.
Lui : C’est bien ce que je vois.
Elle : Attends, attends, on reprend tout. On rembobine.
Lui : Mais je n’ai jamais dit que c’était pour me déplaire. C’est joli ce que tu fais avec tes yeux quand tu es gênée.
Elle : Et si on changeait de sujet?
Lui : Non, j’aime bien parler de tes yeux et je n’en ai pas fini.
Elle : Pas moi.
Lui : C’est un peu pour ça que nous sommes là. Je veux te montrer ta beauté sous toutes ses facettes.
Elle : Tu recommences.
Lui : C’est mal ce que je dis ?
Elle : Pas en soi.
Lui : So ?
Elle : Rien. Laisse tomber.
Lui : Tu veux vraiment enfreindre une de nos règles. Parle-moi. Je t’écoute.
Elle : Si tu éteins la caméra.
Lui : Belle tentative. Mais non. Vas-y.
Elle : Le truc c’est que.. je peux le dire en anglais ?  I’m not confortable with myself, with my body, with my image, with all of this.
Lui : Depuis quand ?
Elle : Depuis, j’en sais rien moi.  Quand j’ai pris conscience de moi ou plutôt quand les autres en ont pris conscience et par autres, je parle des garçons. Est-ce que c’est la seule chose que j‘ai à offrir ? Merde, enfin. Donc voila,  je veux pas parler de mon phy-zi-keuh.
Lui : Tu es belle.
Elle : Tu n’as rien écou..
Lui : Tu es attachante.
Elle : On dit ça aux peluches non ? je ne sais pas trop comment le prendre.
Lui : Prends le bien. Tu es …
Elle :  Ça suffit pour aujourd’hui.
Lui : Tu chantes faux.
Elle : Ok.
Lui : Tu es saoule après deux coktails.
Elle : C’est pas un compliment ça, j‘en suis sûre.
Lui : Je n’ai jamais dit que c’était mon intention. Llast but not least tu prends vite la mouche.
Elle : Tu viens de t’évincer, tout seul, de la dégustation à l’aveugle des colas du monde entier.
Lui : Non.
Elle : Si.
Lui : Non.
Elle : Si !
Lui : Déjà, c’était mon idée.
Elle : Nanananananèreuh.
Lui : C’est très adulte et mature comme réaction.
Elle : En même temps, venant d’une mouche, tu t’attendais à quoi ?
Lui : Nooooon… tu n’es pas sérieuse. Je n’ai jamais dit que tu étais une mouche.
Elle : Si, tu l’as dis.
Lui : Si je rajoute que ta compréhension du français et de ses expressions est très approximative, de combien ça me rapproche de la sortie ?
Elle : Essaie pour voir.
Lui : Tu viens de le refaire, le truc avec tes yeux.
Elle : Ah bon ? Vas-y montre.
Lui : J’ai pas trop envie d’arrêter de filmer maintenant. Tu commences à te détendre, on pourrait s’y mettre sérieusement.
Elle : Silteuplaiiiiiiiiiiit… Alleuuuuuh…
Lui : C’est pas aujourd’hui que tu seras une star de Youtube hein ?
Elle : Et c’est peut-être pas plus mal, tiens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s