Elle et Lui – 8

*Bruit de carillon*
Bonsoir tout le monde, j’espère que vous passez une agréable soirée et que la nourriture est à votre goût. Voici arrivée la partie la plus barbante de la soirée, celle où je vais tous vous obliger à garder le silence et à nous écouter nous raconter et d’autres nous raconter.
J’ai choisi, pas forcément volontairement, d’ouvrir les festivités.

Tourne la tête vers lui et souris.

Je sais que je peux être heureuse sans toi, mais je choisis de partager mon bonheur avec toi. Je sais aussi que tu peux être heureux sans moi.
Ça peut paraître effrayant d’entendre ça comme premiers mots d’un discours de fiançailles. J’en ai conscience. Mais je refuse de te mentir et tant pis s’ils ne sont pas contents.
Nous avons fait ce choix il y a longtemps, douloureux parfois, très douloureux plus rarement ; ce choix de nous dire toutes les vérités. Ça sort comme ça sort comme dirait l’autre.
Les vérités réconfortantes de nos sentiments assurés et toutes les autres, celles que l’on ne se dit pas en général.

J’aime les paillettes et les strass et cette fête est magnifique.
Merci maman !
Envoie un baiser en l’air. Poursuivre la lecture « Elle et Lui – 8 »

Taxis d’Abidjan – Les chauves-souris


Plateau. Samedi Matin.

Quand tu rentres chez toi un peu fatiguée par ta journée, il peut t’arriver d’oublier des choses plus ou moins importantes derrière. Ce samedi-là, c’était important, il fallait y retourner.

En y retournant donc, un spectacle étrange et inhabituel à mes yeux : un homme, vêtu normalement (ou presque) qui place des cônes de signalisation sur la chaussée. Vous savez, ces cônes oranges qu’on met en amont d’un danger pour signaler des travaux et/ou un accident. Sauf que là, il n’y avait rien. La route est droite et l’horizon dégagé. S’il y’avait un truc, je le verrais. Les cônes donc semblaient ici ne servir à rien.

Moi : (Dans ma tête) C’EST QUOI CE TRUC? (Je panique pour un rien, c’est à ça que vous me reconnaîtrez dans une foule)
Moi : (Au chauffeur) Euh… vous êtes sûr qu’on peut passer par là ? Ça a l’air bloqué hein
Lui : A cause de lui ? Ooor…il s’amuse. Faut même pas le regarder.
Moi : hmmmm… Chef tu es sûr? Y’a peut-être quelque chose… (On était au feu rouge, ça donne le temps de discutailler)
Lui : Ceux que tu vois là, ils veulent bloquer la route pour chasser les akpanis.
Moi : Héééé… Les gens mangent les akpani quoi? (Je fais souvent ma naïve, vous me reconnaîtrez à cela aussi)
Lui : Tu n’as jamais mangé?
Moi : Non! On mange ça où ?
Lui : Aaaaah. Y’a trop de coins. Non vraiment, tu rates quelque chose.
Moi : Chef, chef, chef, serre à droite, je vais au guichet et on continue.

On a pas continué. Si quelqu’un a des adresses?