Elle et Lui – 8

*Bruit de carillon*
Bonsoir tout le monde, j’espère que vous passez une agréable soirée et que la nourriture est à votre goût. Voici arrivée la partie la plus barbante de la soirée, celle où je vais tous vous obliger à garder le silence et à nous écouter nous raconter et d’autres nous raconter.
J’ai choisi, pas forcément volontairement, d’ouvrir les festivités.

Tourne la tête vers lui et souris.

Je sais que je peux être heureuse sans toi, mais je choisis de partager mon bonheur avec toi. Je sais aussi que tu peux être heureux sans moi.
Ça peut paraître effrayant d’entendre ça comme premiers mots d’un discours de fiançailles. J’en ai conscience. Mais je refuse de te mentir et tant pis s’ils ne sont pas contents.
Nous avons fait ce choix il y a longtemps, douloureux parfois, très douloureux plus rarement ; ce choix de nous dire toutes les vérités. Ça sort comme ça sort comme dirait l’autre.
Les vérités réconfortantes de nos sentiments assurés et toutes les autres, celles que l’on ne se dit pas en général.

J’aime les paillettes et les strass et cette fête est magnifique.
Merci maman !
Envoie un baiser en l’air.
Je me tiens debout devant tous, en ce jour, pour leur dire, plus à eux qu’à toi qui le sait déjà, qui devrait le savoir, sinon que fais-tu là ?
Je te choisis.
Mon choix parmi mille. Non disons juste neuf centre quatre-vingt-dix-huit.

Rires

L’histoire de notre rencontre n’est pas singulière ou peut être que si…
D’ailleurs, je ne t’ai pas rencontré. Tu m’es tombé dessus. Pas littéralement, rassurez –vous. Je n’aurai pas survécu vu ton poids. Il était 2 heures du matin et on n’y voyait pas grand chose. Levez la main, ceux qui se reconnaissent dans cette description.
Très peu de contes de fée commencent de cette façon et c’est peut être mieux comme ça. Que la jeunesse rêve donc, mais pas trop quand même.

Tu n’as pas été une évidence.
Je sais bien ce qu’on dit de nous : « ils sont faits pour être ensemble », « ils vont trop bien ensemble ». Mais aussi surprenant que ça puisse paraître, j’ai lutté contre nous. Longtemps. Il m’arrive encore aujourd’hui de résister. Tu le sais mieux que moi. Mes mauvaises habitudes ont la peau très dure.
Il y a cette phrase qui pourrait nous résumer.
OK, vouloir résumer 3 ans d’une vie dans une phrase est très présomptueux, pourtant elle y parvient relativement bien. Elle est inscrite sur un tableau accroché chez nous. Certains voient donc de quelle phrase je parle : « notre histoire est un joyeux bordel mais c’est notre histoire ».

Je puise ma force de tout ça.
Nous aurions peut-être pu faire mieux.  Comme par exemple, éviter de briser tous ces cœurs au passage. Eviter de se faire la gueule pendant 6 mois.
Je suis pleine de défauts. Genre pleeeeeeine. J’apprends chaque jour à être meilleure que la veille. C’est là toute ma promesse.
Tu m’as appris à arrêter de vouloir refaire le passé et à regarder de l’avant, mais pas trop non plus.
Après t’avoir connu, tu es resté comme une chanson entêtante. Toi, en fond. Toi, toujours.

Je n’ai pas envie d’être ailleurs. J’ai abandonné le projet de te changer.
Tu as pris ton temps, tu t’es perdu parfois, mais à la fin il n’en resta qu’un. J’avoue que je me devais de placer cette tirade, j’ai perdu un pari.
Tu es dans la plupart de mes rires et j’aime toujours autant faire toutes ces choses ordinaires avec toi. Je me souviens exactement des vêtements que je portais la première fois où nous nous sommes rencontrés. J’avais une chemise à carreaux. A cette époque, nous avions tous des chemises à carreaux.
Bon, je vais m’arrêter là parce que je commence à être longue.

Merci d’être là pour moi.

L’embrasse.

Publicités

2 Replies to “Elle et Lui – 8”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s