BIBI n’aime rien mais on l’aime quand même

bibi 2

S’il est un personnage que j’adore et que BillyZeKid aime bien, c’est BIBI.

Je pense qu’elle s’identifie à elle ou c’est plutôt moi avec tous mes « oh vous avez la même coiffure!, oh vous avez le même uniforme ». En effet, BIBI est une petite fille noire, avec des nattes et qui n’aime rien à priori. Faut la convaincre la BIBI, ce n’est pas une fille facile. A bien y penser, Bibi a la bonne approche de la vie.

Alors, quand j’ai découvert ce personnage à la librairie du quartier, il a aussitôt rythmé nos pré-dodos.

Comme tous les livres pour enfants, il y a une morale. On peut donc les choisir en fonction du « problème » du moment.

Par exemple :

  • Papou fait sa rentrée l’an prochain et n’est pas très enchanté –> Bibi n’aime pas l’école ;
  • Mamichou fait des chichis quand elle mange –> Bibi n’aime pas les légumes.

Le format est ludique et les grandes pages permettent une bonne prise en main par l’enfant. L’usage du papier glacé est également un plus. Il résiste assez bien aux assauts des petites mains un petit peu trop vigoureuses.

Mention spéciale pour les illustrations à base de collage.

Fun fact :  la première fois que j’ai fait un post sur ce personnage, c’était sur Instagram. C’est alors que me fut rappelé que l’auteur de la série BIBI était mon professeur d’arts plastique en classe de 5ème. Un prof qui m’avait dit des choses pas très sympa d’ailleurs.  Ah la vie!

Vous lisez avec vos enfants?

Vous leur lisez quoi?

 

 

 

Publicités

Musée des civilisations de Côte d’Ivoire

sdr

 

Les jeux de la Francophonie s’étant tenus, il n’y avait désormais plus d’obstacle entre nous et notre soif de culture. Nous n’aurions pas survécu à une deuxième déception. Fort heureusement, ce ne fût pas le cas.

Projection

On se serait levé aux aurores avec le chant du coq et les premiers rayons du soleil. S’en serait suivie une mini séance de yoga farniente pour moi et des dessins animés pour elle. Après quoi, nous nous serions attablées pour le petit déjeuner titanesque que j’aurai fait de mes douces mains. Finalement, en riant aux éclats, nous aurions pris la direction de la douche pour en ressortir prêtes à attaquer la journée à 9 heures 30 minutes.

Réalité

Je me levée à 8 heures et j’avais encore envie de dormir. Ça commençait mal. Après avoir répété 18 fois « just do it« , j’ai mis le petit-déjeuner en branle histoire de … avant de retourner eu lit, devant Instagram, en espérant ne pas l’avoir trop bousculée. Trop tard, 5 minutes plus tard elle se réveillait. Adieu sommeil. Adieu hashtag. Nous avions à peine pris le petit déjeuner, une douche (l’autre nom de la série « chantage, pleurs et grosse voix »), mis nos vêtements qu’il était 11 heures.

Argh.

Direction le Musée qui s’est révélé être ouvert.

Nous n’étions pas seules, il y avait d’autres visiteurs : des familles dont certaines plus intéressées par l’extérieur et les possibilités de photos qu’il offre que par l’intérieur, des groupes d’élèves, des journalistes et des touristes.

Après nous être à notre tour photographiées dans chaque recoin du susmentionné extérieur, il était temps de passer aux choses sérieuses. Petit couac, il n y a qu’une salle ouverte et on a vite fait le tour de l’exposition permanente. Mais rassure-toi, ce qui est offert à nos yeux n’est qu’une fraction de ce que le Musée possède. Le guichetier très optimiste, et à qui j’ai posé la question, a parlé de possibles expositions temporaires dans le futur.

Mes pièces coup de coeur sont dans un ordre totalement aléatoire :

(i) les casques des guerriers du Nord
(ii) le crâne d’éléphant(eau)
(iii) les étoffes traditionnelles royales.

Elle m’a posé plein de questions auxquelles j’ai apporté les réponses que j’ai pu. Honnêtement, certaines fois ma supériorité venait du fait que je sache lire. Ma connaissance de la Côte d’ivoire reste donc  à approfondir et c’est tant mieux.

Nous y avons passé 45 minutes avant de devoir aller nous restaurer parce que si tu as tout bien suivi, il était maintenant l’heure du déjeuner.

Verdict: On y retournera!

Horaires
du mardi au vendredi de 9h à 18h30
samedi de 9h à 17h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sol Béni

Il y a des trucs qui fonctionnent toujours pour lui donner le sourire.
Se trouvent à égalité le chewing-gum, les sucettes au goût de mangue mille fois trop sucrées, les comptines (nom générique donné à toutes les vidéos qu’elle visionne sur youtube [mère indigne 😛 ]) et les jeux d’eau.

L’eau. L’eau. E.A.U.

Elle aime l’eau d’un amour dont seuls les enfants sont capables. Parce que moi quand je dis que je suis dingue d’une chose, j‘ai parfois besoin de mettre un peu distance entre ladite chose et moi. J’aime à dose homéopathique.

Pas elle. Elle pourrait rester dans l’eau toute une journée au risque de fondre.
Alors, il nous fallait un spot. La bassine, c’est rigolo et ça dépanne de temps en temps. Mais la bassine a ses limites que la raison ne peut ignorer.

J’ai un peu hésité, parce que on a certes des ambitions mais en pratique : On va où ? J’avais déjà testé la piscine du collège les figuiers. J’ai le droit de dire que le cadre n’est pas forcément enchanteur, sans pour autant être accuser de casser du sucre sur leur dos.

Les figuiers proposent des cours collectifs à partir de 3 ans et ça c’est très bien pour que les petits puissent se familiariser à l’environnement aquatique mais pour un après-midi de chill-glandouille-détente, ce n’est pas vraiment l’idéal pour moi.

Alors, au pif je décide de tenter Sol béni.
C’est pas loin de la maison et pour ce qui est des sorties toutes personnes comprises, être proche de la maison est un critère.

Et là, coup de cœur total. Les cieux se sont ouverts.
Je ne sais pas si c’est la verdure, les chaises longues, la piscine en forme de mangue, le canari-fontaine, le peu de monde, l’accueil ou un savant mélange de tout ça, mais je suis tombée amoureuse.

Les fois où nous y sommes allées, il n’y avait pas foule. Qui dit pas foule, dit la piscine est à toi. Si tu as beaucoup d’imagination comme moi et que tu sais faire la planche tu vas voguer librement, te laissant bercer par les remous de l’eau jusqu’à ce qu’un strident MAMAAAN te rappelle à l’ordre.

Ben ouais, la piscine n’est pas forcément synonyme de douce détente quand on est maman. Puisqu’il faut que j’amuse la progéniture et la guide. Déjà, elle a des flotteurs donc mes bras peuvent désormais se reposer un peu. Mais elle ne sait pas tout à fait avancer. Alors je sers de moteur.

Pour plus de fun, je vous conseille de prévoir différents jeux aquatiques : bouées, ballons, frites, flotteurs, gilets, matelas d’eau. Dans un monde idéal, il faudrait également le fameux flamand rose. Je rêve de ce flamand rose?

Sol béni m’a gbassé.

Sinon toi, tu te baignes où ?

La fondation Donwahi

IMG_20170520_125845_955

Il n’y a pas longtemps, je me suis intéressée à ce qu’Abidjan offre en terme d’espace culturel : vieux restes d’un passage en France où il y a des musées pour tout, des expos partout et tout le temps.
Mon premier choix a été le musée des civilisations. Malheureusement, il est en travaux et ce jusqu’aux jeux de la francophonie de cet été 2017 / grandes vacances scolaires / grande saison des pluies. Ses trésors sont inaccessibles jusque-là.

Déception d’abord pour moi, ensuite pour elle. Elle, c’est mini-pouce. S’il est quelque chose que je veux lui inculquer-transmettre-donner-léguer parmi d’autres, c’est la curiosité, l’ouverture d’esprit, l’ouverture à l’autre, le goût du bizarre.

Alors après des ouï-dire au sujet de la fondation Donwahi, j’ai décidé qu’il était temps de retenter la sortie culturelle.

Parenthèse
Ça te fait ça à toi aussi, de planifier un truc et le jour j de ne plus avoir envie de bouger la moindre partie de ton corps et de te trouver un tas de raisons plus ou moins tordues pour te conforter que ce nouveau choix de l’enfermement est le bon?
J’ai reporté oowww. J’ai reporté même. Jusqu’à ce week-end où c’en était trop parce qu’au bout d’un moment, la vie ce n’est pas que des envies. Faut passer à l’action.
Fin de la parenthèse.

Sous un soleil de plomb, nous nous y rendâmes pleines d’entrain. Il est bon de savoir que les portes de la Fondation sont ouvertes jusqu’à 20 heures. Je ne le savais pas. Je n’aurais peut-être pas décalé si j’avais su mais c’est toujours bon de le savoir.

A la question : Maman on va où ?, je répondais : à la galerie.  Et avoue, ça en jette.

En ce moment et jusqu’au 31 juillet 2017, il y a des expositions permanentes et une autre que je qualifierais d’exceptionnelle : Jems Kokobi – Terre d’Origine.
Terre d’Origine, ce sont des sculptures sur bois réalisées à la tronçonneuse au cœur de la forêt.
Terre d’Origine, ce sont 5 œuvres dispersées dans la cour et une projection dans la « boite noire » qui nous plonge au cœur du processus créatif.
S’il fallait choisir, ma préférence à moi irait aux 2 chaises amoureuses. Traduire l’amour et le jeu amoureux par la désarticulation est MAJESTRALE.
Mais aucune œuvre ne laisse indifférent. Elles ont chacune une histoire que je vous invite à découvrir en vous y rendant, même si j’ai déjà trahi le secret des médiateurs sur snap *ownsl257*.
Nous avons eu la chance d’être guidée par une personne très sympathique dont le nom m’échappe maintenant et je me sens trop mal de cet oubli parce qu’elle contribue pour beaucoup à entrer dans l’univers de la Fondation et de l’artiste.

J’y retournerais certainement. Elle n’a pas été très attentive (dans le sens attentif de l’adulte où on attend de nous que nous écoutions sagement et fixement) mais elle a kiffé à sa façon et s’est émerveillée de tout et de rien (le vidéoprojecteur : maman la télé est dans le mur !!!). Elle a aussi beaucoup couru partout et ça elle aime. Je pense pour elle que l’intérêt viendra au contact encore et encore de cet univers.

PS : L’entrée est libre et libre c’est un autre mot pour gratuit. 😉

N’hésitez pas à partager à des parents ou pas autour de vous en panne d’inspiration.

20170520_122411

Les chaises amoureuses

 

20170520_122252

Merina – L’origine

 

IMG_20170520_123653_585

Mur de la galerie

 

IMG_20170520_124132_935

Mur de la galerie

 

Le Zoo d’Abidjan

Un peu septique, disons beaucoup septique.
Allez haut les cœurs, les enfants ne sont pas sensibles aux détails qui nous horripilent, nous autres adultes-blasés-désabusés.
Donc pour elle, une telle sortie peut valoir le coup.
Les animaux, elle adore.
Les cris des animaux, elle connait.
Allez c’est parti direction le Zoo.

Sorties en bande avec une autre adulte et deux autres bambins, nous avons opté pour un taxi compteur. Nous sommes arrivées à 11 heures.
L’endroit est bien desservi en plus d’être connu. Alors il doit être aisé d’y venir par d’autres transport en commun : gbaka, worro-worro, vélo, voiture personnel, brouette, …

Donc arrivées devant l’entrée, les fillettes se précipitent sur des chapeaux. Il sont à 100 francs CFA l’unité et relativement rigolos. On se laisse tenter. Mauvaise idée… Parce que pour une raison non encore élucidée, ils sont interdits à l’intérieur du Zoo. Pourtant, le Zoo (i) ne propose pas de couvre chef : ce n’est pas donc du fait de la concurrence  et (ii) permet d’y accéder avec glacière et compagnie : ce n’est donc pas une mesure hygiénique. Mystère.

Donc les chapeaux à peine posés sur les petites têtes, ils ont été retirés. Quiconque a un jour côtoyer un enfant en bas-âge réalise qu’un tel acte aurait pu déboucher sur un drame. Fort heureusement, l’endroit est suffisamment dépaysant à lui seul et a comme absorbé toute leur attention.

Nous y sommes allées un samedi et le samedi c’est la cohue.
Envahi par des gamins très bruyants et déchaînés, très certainement en sortie scolaire. Si vous aimez le calme et souhaitez communier en tout tranquillité avec la nature, allez -y un autre jour et venez me dire si c’est différent.

Points positifs

  • Le petit prix!!!
    J’avais ouie dire que le prix était bas. Mais de payer 100 francs CFA  pour les moins de 10 ans et 300 francs CFA pour les autres, ça fait toujours son petit choc. Il en reste très peu des choses biens que l’on peut s’offrir avec  100 francs CFA.
  • Les animaux!!
    Tu me diras « Normal c’est un zoo« . Mais, ça reste à mes yeux un grand point parce qu’on lui a souvent reproché ça. En plus, y’en a de diverses espèces. Tu me diras encore « Normal c’est un zoo« . Maiiiiiis… Donc il y a des animaux et pas que des animaux semi-domestiques.
    Chimpanzés,  crocodiles, serpents,  boucs,  éléphant , zèbres,  tortues,  lions,  buffle,  petits oiseaux au plumage vert,  civettes, biches, …

J’ai eu droit à un « la tortue est fatiguée, regarde maman, elle est fatiguée. ». Comprenez, elle avance lentement.

La brochure (que j’ai lu une fois chez moi, ce qui n’était pas l’idée du siècle) rajoute qu’il y’a une panthère et un rhinocéros que je n’ai pas vu.

  • Propre. Les allées sont entretenues et il est dommage que  les visiteurs  ne respectent pas le lieu.
  • Il y a une buvette que je n’ai pas testé.
  • Il y a plein d’animateurs qui expliquent ça et là, pour ceux qui ont envie de tout savoir de la digestion des chimpanzés ou du régime alimentaire des zèbres.

Point négatif
Le manque d’espace. Les espaces consacrés aux animaux sont riquiquis et cela fait un peu de peine de les voir à l’étroit et pour certains d’avoir clairement fini par péter les plombs.

Conclusion
Bambine a adoré. Ses yeux d’enfant vous voyez?
Elle voulait déjà revoir les zèbres à peine nous étions rentrées à la maison.

Si vous êtes à Abidjan, de passage ou résident , faites y un tour!

20160409_121715